Historique

C’est en 1917 que Joseph Méthot se porte acquéreur de la terre qui, au fil des ans, est devenue la Ferme à Frédérique. Depuis lors, la ferme est demeurée entre les mains de la famille Méthot qui, de pères en fils, se la lèguent depuis 4 générations. Joseph lègue la terre à son fils Noël; son fils Germain lui succède en juillet 1970; il s’associe à sa femme Julienne Bélanger en août 1991 pour fonder la société Ferme Juliger; et c’est en 2003 que Richard en devient l’heureux propriétaire.

Bien sûr, pendant toutes ces années, la vocation de la ferme s’est quelque peu transformée. Progressivement, de ferme laitière, elle est devenue exclusivement horticole. Dès les années ’30, on y faisait la culture des fraises et des pommes de terres. Ces produits étaient vendus à une clientèle urbaine que Noël visitait à chaque semaine. À cette époque, on les appelait « nos pratiques ».

C’est sous le règne de Germain, soit en 1980, que la culture des framboises vint s’ajouter à celle des fraises. Sur le chemin St-Joseph à St-Nicolas, Germain Méthot, épaulé par son épouse, fut le pionnier de la culture de ce petit fruit. C’est aussi au cours de cette période que l’autocueillette des petits fruits vit le jour. L’été 1995 fut marqué par la vente des vaches laitières. À partir de ce jour, la mission de la ferme Juliger devint exclusivement horticole; elle était alors connue sous le nom de Fraisière Germain Méthot.

Lorsque Richard prit les rennes de l’entreprise au printemps 2003, il lui consacra son caractère horticole en ajoutant la culture de bleuets et de légumes. Aussi, la grange connut une cure de rajeunissement pour devenir le kiosque de vente au détail et accueillir une cuisine où l’on y cuit, chaque jour, de juin à octobre, tartes, confitures à l’ancienne, danoises, biscuits, pain frais, croustades et encore plus. On y offre aussi, les fins de semaine, des déjeuners champêtres servis sur la terrasse adjacente à la grange.